Comment réussir dans le commerce international ?

Se lancer dans le commerce international est une démarche à ne pas prendre à la légère. Avoir un succès commercial dans son pays ne garantit pas la réussite à l’étranger. Cependant, une bonne connaissance des différentes disciplines du commerce international, une aide financière, de bons contacts et un talent pour les langues étrangères peuvent vous mener vers le succès à l’export.

Connaître les différentes disciplines du commerce international

Le commerce international regroupe un certain nombre de disciplines auxquelles il est important d’être sensibilisé. La logistique à l’international, par exemple, possède ses propres problématiques, qu’il est indispensable de connaître pour réussir à l’export. Des connaissances sur l’économie des différents marchés, le droit du commerce international et le droit communautaire sont aussi incontournables.

Commercer en langue étrangère

Cela paraît évident, mais n’est pas forcément facile à mettre en place ! L’anglais est indispensable, mais il vaut mieux connaître des langues plus rares pour certains marchés comme la Chine ou la Russie. Pour les documents sensibles comme les contrats en langue étrangère, mieux vaut s’aider d’une société française de traduction. Celle-ci pourra vous fournir un devis de traduction afin que vous puissiez prévoir vos dépenses.

Frapper aux bonnes portes

Ne vous lancez pas dans l’aventure du commerce international sans support ! La première étape consiste à contacter la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI), qui possède des bureaux dans tous les pays. Grâce à son réseau, la CCI peut vous épauler lors de votre prospection et vous donner de précieuses indications sur les pratiques commerciales du pays. Vous pouvez aussi vous adresser à des cabinets de conseil pour l’export. Enfin, la solution du portage par une grande entreprise peut être une bonne option. Déjà présente sur le marché étranger, cette entreprise peut vous faire profiter de ses locaux, de ses contacts, de son réseau…

Avoir une solution de financement

La prospection dans les pays étrangers, cela coûte cher. Mieux vaut donc avoir des solutions de financement ! Des structures comme Business France, Coface et Bpifrance apportent un soutien financier aux entreprises dans leur prospection des marchés internationaux et la sécurisation de leurs exports. Le VIE (volontariat international en entreprise) est aussi une solution à explorer : il s’agit d’envoyer un jeune diplômé à l’étranger pour une mission de prospection.

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *